LES NOUVEAUTES DU 29 MARS 2010

Publié le par Laurent Digon (professeur documentaliste)

COTE : R XEN J                                        RESUME :Françoise Xenakis est née en 1930 en Sologne, la sombre Sologne des étangs, des brouillards et des jeteuses de sorts.
Le temps venu, elle est allée fouiller dans ses éclats de souvenirs et raconte ces étranges femmes que l'on appelait dans son village les "veuves blanches ". C'étaient, pour la plupart, d'anciennes gamines de l'Assistance publique, débarquées un beau jour d'un car bringuebalant et placées dans les fermes. Les gars, eux, devenaient charretiers, les filles vachères, et, aussi perdus les uns que les autres, ils se mettaient le plus souvent à la colle".
En 1914, les garçons furent mobilisés et il n'en revint pratiquement pas. On ne les déclara même pas morts au champ d'honneur, mais disparus. Que faire de ces jeunes femmes seules au village? On les logea dans un minuscule lotissement bâti pour l'occasion et la République leur octroya une modeste pension. En échange de quoi, une loi non dite exigeait d'elles une chasteté absolue, l'entretien de l'église et des tombes à l'abandon.
Ces vieilles filles ne cessèrent de fantasmer sur le retour de leur homme. On retrouve dans ces histoires la truculence, la drôlerie, le culot de Françoise Xenakis, et son immense tendresse pour les perdants.


..........................................................................................................

COTE : R CHE P


RESUME :

Une prof de sciences naturelles à qui l'on demande de montrer à ses élèves comment dérouler un préservatif.
Une dame de 87 ans qui aime parler d'amour et qui ne craint pas, si on lui pose la question, d'expliquer ce qu'est une branlette espagnole. Des parents d'élèves en colère. Un proviseur dépassé, et qui aimerait juste que son épouse cesse de l'appeler Chou. Une mère qui emmène sa fille dans un funérarium pour lui montrer la dépouille mortelle de celui qui fut son premier amour. Caroline et Olivier ont seize ans, et ils aimeraient parfois que leurs parents et l'Education nationale cessent de vouloir à tout prix leur parler d'amour.
Puisque manifestement, pour la plupart, ils n'y comprennent rien. Caroline et Olivier s'aiment. Et ils ont peur. Peur de ne pas être à la hauteur de leur amour. Peur de cesser de s'aimer. Leur coeur tremble de confiance et d'espoir. Leur amour est né sous une drôle d'étoile, sous le signe de la bravoure et du danger. Ils ont compris ce que peu d'adultes savent : que c'est parfois dans la plus folle audace que réside la sagesse.
Audacieux, ils vont devoir l'être encore. Bien plus qu'ils ne l'auraient jamais imaginé.

...........................................................................................................

COTE : R WIL G

RESUME :

Le garçon qui ne pouvait pas voir les livres en peinture Lire, Étienne a toujours détesté ça.
Les livres, c'était bon pour les autres, les premiers de la classe, sa mère, les filles, les profs. Lui, il avait mieux à faire. Mais voilà que ses parents divorcent. Rien ne sera plus jamais comme avant. Alors, tant qu'à changer... Le soir de l'annonce, seul, perdu, enfermé dans le bureau de sa mère, Etienne attrape un livre. Un recueil de nouvelles. Le titre de la première le fait sourire : Un jour rêvé pour le poisson-banane.
A la cinquième ligne, le mot " sexe " l'accroche. Et c'est parti. Étienne plonge dans l'histoire. Il se distrait de la sienne. Il devient curieux des livres, amoureux des livres. Au point d'avoir envie d'en écrire un.

............................................................................................................

COTE : R GRA R


RESUME :

Un cadavre, horriblement mutilé, suspendu entre ciel et terre dans les montagnes de la région grenobloise.
Une tombe, celle d'un petit garçon, mystérieusement " visitée " pendant la nuit, cependant que les dossiers le concernant disparaissaient de son école. Deux énigmes, que vont s'attacher à résoudre deux flics hors normes : Pierre Niémans, policier génial, dont les méthodes peu orthodoxes ont compromis la carrière. Et Karim Abdouf, l'ancien délinquant devenu flic, dont la couleur de peau et les dreadlocks suscitent plutôt la défiance dans le trou de province où on l'a nommé...
Les deux affaires vont se rejoindre, et les deux hommes se reconnaître. Ensemble, ils vont remonter vers le terrifiant secret des rivières pourpres. Un secret qui ne nous sera livré qu'aux dernières pages de ce thriller exceptionnel, dû à l'auteur du Vol des cigognes et récemment porté à l'écran par Mathieu Kassovitz.

.............................................................................................................

COTE : R EBE A

RESUME :


"Tous les matins, à l'heure où le soleil se levait, je venais m'asseoir sous le porche de la zaouïa Sidi Abd er Rahman, à Alger.
J'ai ressenti là, à l'ombre antique de cette mosquée sainte de l'islam, des émotions ineffables au son de la voix haute et forte de l'iman psalmodiant ces vieilles paroles de la foi musulmane en cette belle langue arabe, sonore et virile, musicale et puissante comme le vent du désert où elle est ."

............................................................................................................


Commenter cet article